freins entrepreneuriat féminin

5 obstacles qui freinent l’entrepreneuriat féminin

Merci à Delphine Bataille, rédactrice web, qui a rédigé cet article invité.

Quand on observe les chiffres de la création d’entreprise en France, on constate que les femmes peinent à rejoindre les hommes. Pourtant, elles représentaient quand même 40 % des créateurs d’entreprise en 2020. Alors, qu’est-ce qui freine la création d’entreprise des femmes ? Du manque de temps aux difficultés face à la recherche de financement, en passant par l’autocensure, j’ai identifié cinq obstacles à l’entrepreneuriat féminin.

projet d'entrepreneuriat flou pas assez défini freins

Une idée de projet pas assez définie

Vous aimeriez vous lancer dans l’entrepreneuriat, vous avez une idée mais elle reste floue ou vous avez peur de la développer.

Dans un premier temps, permettez-vous de rêver. Imaginez une situation idéale dans laquelle vous souhaiteriez vous épanouir. Puis, posez-vous les bonnes questions pour bâtir les bases d’un projet réalisable qui vous corresponde.

Pour définir plus précisément votre idée de projet, je vous invite à vous poser plusieurs questions :

  • Qu’est-ce que j’aime faire ?
  • Quelles sont mes compétences ?
  • Quelle est la demande sur le marché ?
  • Pourquoi je souhaite monter ce projet ?

Pour que votre projet entrepreneurial soit cohérent et rentable, vous devez bien sûr lister vos compétences et vos affinités. En effet, difficile de s’investir pleinement dans un projet qui ne vous attire pas ou pour lequel vous n’avez pas d’appétence. Listez vos qualités personnelles, vos compétences professionnelles, ce pour quoi on fait appel à vous facilement. Recommencez l’exercice en demandant à des proches de répondre. Vous pourriez être étonnée des résultats.

Quand on souhaite monter son entreprise, il faut prendre en compte la demande. Pour vous faire une idée du marché, vous pouvez vous demander s’il existe déjà des produits ou des services similaires au vôtre. Si c’est le cas, observez et étudiez ces autres offres : comment fonctionnent-elles ? Que proposent-elles ? Quels sont leurs tarifs ?

La question essentielle à laquelle vous devez répondre est pourquoi vous souhaitez créer ce projet. Il n’y a pas de mauvaise réponse. Le plus important est d’être sincère avec vous-même. Plus vous serez sincère, plus vous serez en adéquation avec votre projet. Cette introspection peut parfois prendre un peu de temps, mais elle vous permettra d’asseoir votre confiance en vous et votre légitimité.

femme entrepreneure manque de temps conciliation vie privée vie professionnelle

Un manque de temps

Entre organisation familiale, implications associatives, emploi à temps partiel ou complet, votre temps est compté. Comment trouver le moyen d’en accorder à votre projet ?

Si vous travaillez à temps plein, c’est peut-être le moment de faire une demande de temps partiel. Considérez le manque à gagner financier comme un investissement sur votre projet. Certes, vous allez gagner moins d’argent, mais vous allez gagner du temps que vous consacrerez à votre future entreprise.

Si vous consacrez beaucoup de temps à votre famille, demandez de l’aide. Par exemple, parlez de votre projet à vos proches. Votre conjoint·e, vos parents ou d’autres personnes de votre entourage seront très certainement ravis de participer à votre aventure, en vous apportant toute l’aide dont vous avez besoin. C’est en parlant de son projet qu’on le fait connaître. Vos proches seront vos premiers soutiens et vos premiers ambassadeurs.

Si vous êtes impliquée dans des associations ou si vous avez de nombreuses occupations personnelles, faites des choix. Je vous conseille d’arbitrer entre les occupations qui vous sont indispensables et les autres. Vous pouvez juste mettre en suspens l’une d’entre elles pour y revenir une fois que votre projet est abouti.

femme entrepreneure trouver des financements

Un accès aux financements compliqué

Des études le prouvent : il est plus difficile pour les femmes d’obtenir des financements pour leur projet. En effet, les crédits qu’elles sollicitent sont deux fois plus souvent rejetés que ceux des hommes. Mais, l’accès au financement ne passe pas que par les banques. Différentes possibilités de financer votre projet s’offrent à vous.

Connaissez-vous le Love money ? Derrière cet anglicisme, qu’on peut traduire par “argent de l’amour”, on retrouve les dons que peuvent vous faire vos proches, ainsi que le financement participatif.

Le Love money répond à la logique des trois “F”, en anglais : family (la famille), friends (les amis), et fools (les passionnés). En sollicitant ces trois sources potentielles, vous pouvez financer votre projet sans passer par la case bancaire. L’avantage du financement par des proches, c’est qu’ils vous connaissent bien. Ils seront prêts à vous écouter quand vous leur parlerez de votre projet. Bien sûr, pour les convaincre, vous avez tout intérêt à formaliser le prêt. Ils bénéficieront ainsi d’une exonération d’impôts. De plus, les choses sont clairement établies évitent tout malentendu.

En ce qui concerne le financement participatif, également appelé crowdfunding en anglais, vous pouvez solliciter des personnes inconnues pour financer votre projet. Vous choisissez un site (le site de Bpifrance les répertorie selon la nature de votre projet), vous y décrivez votre projet et vous évaluez le montant du financement dont vous avez besoin. L’intérêt de cette démarche est de rendre visible votre projet et de communiquer sur sa progression et le succès de votre campagne de financement.

De nombreuses aides sont proposées aux femmes porteuses d’un projet entrepreneurial. Vous bénéficiez peut-être de l’une d’entre elles :

  • L’association France Active a mis en place la garantie ÉGALITÉ femmes qui facilite l’accès au crédit bancaire ;
  • Le réseau Initiative France propose un prêt d’honneur qui permet, par effet de levier, d’accéder à des prêts plus importants ;
  • Le réseau Entreprendre porte le programme Wom’energy qui comprend un accompagnement ainsi qu’un prêt d’honneur.

Ces dispositifs sont parmi les plus connus. Au niveau des régions, des départements, parfois même des villes, d’autres aides existent. N’hésitez pas à vous renseigner. Vous aurez sans doute de bonnes surprises !

femme entrepreneure trouver des réseaux d'autres entrepreneures se sentir moins seule

Un manque de soutien et de réseau

Vous vous sentez parfois seule avec votre projet. En effet, même avec l’aide d’Internet, il n’est pas facile d’obtenir toutes les informations souhaitées.

Je vous conseille de rencontrer, ou au moins questionner, des personnes qui travaillent déjà sur des projets similaires. La plupart du temps, les gens adorent parler de ce qu’ils font et comment ils y sont arrivés. Ces rencontres vous nourriront, vous apporteront des informations précieuses.

Vous pouvez également intégrer un groupe de femmes entrepreneures sur les réseaux sociaux ou au sein d’une association. Vous découvrirez que vous n’êtes pas seule dans vos interrogations autour de la gestion d’une entreprise, le montage d’un plan de financement ou la prospection d’une clientèle. Vous pourrez vous enrichir de toutes ces expériences partagées.

Des structures locales existent pour vous accompagner dans l’élaboration de votre projet. Les Boutiques de gestion d’entreprises (BGE), les Maisons de l’emploi (MDE) sont des aides précieuses pour valider votre business plan ou vérifier la pérennité de votre entreprise.

frein de la femme entrepreneure confiance en soi syndrome de l'imposteur

Un manque de confiance en soi : autocensure et syndrome de l’imposteur

Vous avez une idée très claire de votre projet mais voilà : vous vous dites que d’autres le font déjà mieux que vous ou que jusqu’à présent, vous aviez de la chance mais que cela ne durera pas. Comme de nombreuses femmes, vous manquez de confiance en vous, vous avez peur de franchir le pas.

Que ce soit dû à l’éducation ou à des croyances culturelles ou ancrées dans la société, les femmes ont moins confiance en elles que les hommes. Ces “fausses” croyances vous empêchent alors d’avancer. Pour éviter de prendre des risques, vous préférez vous autocensurer, vous empêcher d’avancer. Peut-être que vous vous empêchez de quitter l’entreprise où vous êtes si (in)confortablement installée, peut-être que vous vous empêchez de rencontrer le financier qui pourrait vous aider.

De la même façon, le syndrome de l’imposteur peut surgir. Mais quel est ce syndrome ? C’est simple : si vous réussissez quelque chose grâce à vos compétences, mais que vous en attribuez la réussite à la chance ou au hasard, alors vous êtes touchée par ce syndrome. Il s’agit d’un réel dénigrement de vos compétences.

Le point essentiel pour résoudre ces freins : faites-vous accompagner par une coach dont la mission est de vous aider à franchir le pas de l’entrepreneuriat.

Ma mission est de vous conseiller pour que votre rupture conventionnelle se déroule au mieux, puis de vous coacher pour monter facilement un projet qui se concrétise.

Avec le coaching individuel, “Ma boîte, ma liberté”, vous bénéficierez :

  • d’un état des lieux de votre situation personnelle ;
  • d’échanges bienveillants ;
  • d’un mode opératoire concret personnalisé pour réaliser votre projet.

Seule, vous irez peut-être plus vite, mais ensemble on ira plus loin.

Besoin d’échanger sur ta situation professionnelle?


JE RÉSERVE MA SÉANCE DECOUVERTE

1 réflexion sur “5 obstacles qui freinent l’entrepreneuriat féminin”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *